Occupés par les allemands depuis le vendredi 14 juin 1940, AUVERS/SUR/OISE et son hameau de BUTRY sont libérés le Mercredi 30 Août 1944 par le 120th Infantry Régiment américain( code  CUSTER) appartenant à la 30th Infantry Division U.S. « The Old HICKORY » ( le vieux noyer).

Pour la population auversoise c’est un grand moment de joie mais très vite les épouses des prisonniers de guerre retrouvèrent les difficultés de l’occupation ( isolement, méfiance de l’opinion publique à leur égard, poursuite des prises de décisions concernant la famille , nécessité de travailler à l’extérieur en raison des faibles allocations octroyées par l’Etat, vie en autarcie car la libération par les alliés ne mettait  pas fin à la guerre et ce seront encore plus de 8 mois d’attente, d’espoir avant, principalement en juin 1945,  le retour des maris ( plus de 5 ans pour les prisonniers de 1940). Après l’euphorie des premiers moments, il faudra faire face aux difficultés de la vie quotidienne , souvent à la fatigue et aux maladies du conjoint rapatrié.
Je pourrais à compter de ce 30 août 1944 évoquer  la vie à AUVERS jusqu’à la fin de la guerre en europe.
En ce 70 ème anniversaire de la victoire et de la libération totale en Europe, j’ai choisi de vous rappeler le parcours des libérateurs de notre commune, ceux de la 30 th infantry division U.S. D’emblée un  rappel s’impose car cette unité a déjà combattu en France 27 ans auparavant.
Formée en 1917 en Caroline du sud par des gardes nationaux de cet état mais aussi de Caroline du nord, de Géorgie et du Tennessee, cette unité combattra en août 1917 au sud ouest d’Ypres en Belgique avant en Septembre -Octobre 1918 de participer à l’offensive de la Somme et de contribuer à la percée de la ligne Hidenbourg (elle perdra 8415 hommes)
Réactivée le 16 septembre 1940, elle arrive en Grande Bretagne le 22 avril 1944 puis débarque en Normandie sur Omaha Beach  du 11 au 17 juin 1944. Au 7 juillet 1944 elle sécurise les hauteurs autour de la  Vire et  participe à la bataille de Saint Lô . Du 7 au 13 juillet la 30th infantry division va perdre 3200 hommes ( tués, blessés ou disparus.) .Puis elle est engagée dans  l’opération Cobra  dans le Cotentin pour s’ouvrir la route de la Bretagne avec la percée d’Avranches  et enfin à l’opération Lüttich déclenchée le 7 août 1944 par  la contre attaque allemande sur Mortain pour couper le front allié où il est le plus mince. Les éléments du 120 ème régiment de la 30th Infantry division vont combattre et résister 5 jours et 5 nuits aux waffen S.S de la 2 ème Division S.S blindée « DAS REICH » sur la célèbre  côte 314.
L’échec allemand mit fin à la bataille de Normandie et à la mi-août la division fut rattachée au XIX corps américain qui s’engagea dans la course vers la seine par Mortagne, Nonancourt, Saint-André de l’Eure et Evreux  que libèrera aussi la 30th infantry division.
Le 19 août 1944, Mantes  est libérée par la 79 ème Division d’Infanterie  américaine et son commandant le Général Ira WICHE accueille le général PATTON venant d’Houdan. Le lundi 21 août les F.F.I du capitaine MANSUY , avec un blindé américain mis à leur disposition, se présentent devant La Roche Guyon mais un tir intense des allemands embusqués sur les hautes falaises stoppe leur progression et l’ officier F.F.I est tué. Son groupe est repoussé.
Le mardi 22 août sur les instructions du Général WICHE, le Général Van Bibber fait une reconnaissance sur La Roche Guyon et reprend la ville mais la contre attaque allemande le contraint à se retirer  avec des pertes en matériel et en hommes.
Bloquées depuis près d’une semaine, les forces américaines vont recevoir des renforts dont la 30th infantry division U.S que les allemands appellent la S.S Roosevelt.
Le dimanche 27 août 1944 les régiments de la 30th infantry division franchissent la seine à Mantes et le 120th infantry emprunte pour la traverser le pont réalisé par le génie entre Rangiport et Mézieres. Le lundi 28 août , dans l’après-midi La Roche Guyon est définitivement libérée par le 313th d’infantry américain.
La bataille du Vexin commence La 30th infantry division  commandée par le Général Leland HOBBS, assisté du Brigadier Général William HARRISON va libérer entre le 27 et le 30 août la moitié du vexin français et ce 30 août c’est une ville importante qui est libérée (PONTOISE) après Meulan et de nombreux villages, 
La libération de la Vallée de l’Oise est confiée sur la rive droite  au 120th infantry du Colonel Hammond.D. BIRKS dont une section  ( une jeep et des fantassins) entrera dans notre commune par le hameau du Valhermeil , le 30 août dans la matinée  puis libèrera Auvers, Champagne, Persan, Boran   et sur la rive gauche au  113 th de cavalery  reconnaissance  squadron (Red Horse) du Colonel BIDDLE qui libèrera Méry/sur/Oise, Mériel, L’Isle-Adam et Beaumont sur Oise.
La course vers l’Allemagne commence : 2 septembre  la 30th entre en Belgique , combat autour de Tournai puis aux Pays Bas Mesch  le 11 septembre et le 14 Maastricht, Valkenbourg, Heerlem, et Kerkrade puis en Allemagne  Aachen (Aix le Chapelle ) du 02 au 21 octobre avant une pause pour se reposer et  reconstituer les unités .
Le 16 décembre 1944 les allemands lancent leur  contre attaque dans les ardennes belges. La 30Th y est détachée pendant près d’un mois  à Malmédy(Belgique ) ou 70 soldats américains prisonniers et non armés  sont assassinés  par les allemands au  carrefour de Baugnez. Revenue en Allemagne la 30th va participer à l’encerclement de la Ruhr et livrer de nombreux combats intermittents. Puis elle  va, à marche forcée, effectuée 680 km en 13 jours et s’emparer des villes de Brunswick et Magdebourg le 17 avril 1945 sur les bord de l’Elbe. Le 7 mai l945 le Général HOBBS rencontre son homologue russe BAGILEVSKY. Le même jour à REIMS le général allemand JODL signe les termes d’une reddition inconditionnelle .Le lendemain , à BERLIN, le maréchal KEITEL signe à son tour cette reddition . C’était la Victoire mais à quel prix. Rappelons seulement ceux-ci:
En  282 jours de combats la 30 ème division US dénombre 3003 tués, 13378 blessés et 508 morts de leurs blessures.
AUVERS dénombre 69 morts pendant la seconde guerre mondiale (25 soldats et un résistant aux combats de 1940-45),18 déportés morts dans les camps de concentration ou d’extermination, 6 auversois   assassinés dans la rue , l’un le 30 juillet 1944 à Nesles-la- Vallée, un autre à Saint Ouen l’Aumône et  4 entre Auvers  et Parmain  par les nazis en fuite et 19 victimes civiles des bombardements de 1944 visant les ponts de chemin de fer de Chaponval (11 mai) et de Stors (5 août ).
Nous ne pouvons pas les oublier.
 
D.LAINÉ
 

COMITE D’ENTENTE

DES ANCIENS COMBATTANTS - AUVERS-SUR-OISE

Guerres 1914-1918, 1939-1945 (A.P.G., Internés, Déportés), Résistance, Indochine, T.O.E (Théâtre d’Opérations Extérieures : Corée, etc…)
Guerre d’Algérie, Combats en Tunisie et au Maroc, M.M.E. (Missions Militaires Extérieures)
« SERRONS LES RANGS »
Enregistré sous le n°13344 le 09.01.1998 à la Sous-Préfecture de Pontoise. J.O du 31.01.1998
Association régie par la loi du 01.07.1901
Siège : Mairie d’AUVERS-SUR-OISE 95430